Églises et monastères

Voyage au patrimoine monumental du Magne byzantin

Itinéraire

3-Εκκλησίες

L’itinéraire aux églises du Magne commence à partir de Gythio. Nous suivons la route principale menant à Areopoli et à la hauteur du village Georgakari nous suivons la direction Yerma-Karea. A l’entrée du village, nous trouvons l’église de Saint Nicolas, qui remonte au 11ème siècle. Nous continuons sur la route principale menant de Germa à Itilo. Nous suivons la déviation à destination du monastère Dekoulou, siège des rebelles pendant la Révolution d’ Orloff. Prochain arrêt, Areopolis avec l’église des Archanges, qui se distingue par ses représentations  en relief ornées. D’Areopolis nous suivons la route principale qui mène à Kita-Gerolimenas. Tout au long de la route, le visiteur a l’ occasion de voir des exemples remarquables de l’architecture religieuse sur les détours de la route vers les colonies Charouda (Eglise des Archanges), Erimo (Temple de Sainte Barbe) et Gardenitsa (Eglise de Sauveur). L’église de Saints Serge et Bacchus  (église à coupole) en finale, à courte distance de Kita.

Informations pour les visiteurs
Les églises de la région peuvent être visitées sous demande auprès la 5e Éphorie des Antiquités byzantines. L’église des Archanges à Charouda  et l’église de Saint-Sauveur à Gardenitsa peuvent être visitées le jour de la fête des saints(le 8 novembre  et le 6 août, respectivement). La signalisation n’est pas suffisante et il serait bon de demander des informations auprès des résidents. Le monastère de Dekoulos peut être visité pendant les mois d’été, en consultation avec les membres de la famille résidant dans un bâtiment adjacent.
Informations de loisirs
Le visiteur peut s’arrêter à Itilo et à Areopoli, découvrir les saveurs locales dans les tavernes et visiter les plages de Limeni et de Karavostasi pour se rafraîchir dans les eaux limpides. Pour ceux qui souhaitent prolonger leur séjour dans la région il y a plusieurs auberges qui maintiennent des éléments de l’architecture traditionnelle, donnant un ton particulier à l’expérience de la visite.

Sur les places des villages, les sommets des collines, dans les caps, les baies et les gorges se dressent les églises et les monastères du Magne, expression de la foi des résidents.  Témoins du passé byzantin invitent le visiteur à un voyage à travers le temps.

Point d’intérêt A

Saint-Nicolas de Germa
Α.ΝΙΚΟΛΑΟΣ ΓΕΡΜΑΣ1L’église de Saint-Nicolas est située dans le village Germa à quelques kilomètres d’Itilo.  Au centre du village se trouve l’église, à côté du monument aux combattants de la lutte Macédonienne, Germas et Tsotakos. C’est une église cruciforme à coupole qui remonte au 11ème siècle. L’intérieur est richement décoré, tandis que l’extérieur est un exemple remarquable de sculpture architecturale.

 

Point d’intérêt B
Monastère de Dekoulos
DSC_7819A une courte distance de la plage d’Itilo se situe le monastère de Dekoulos, un autre monument de la tradition historique et religieuse de la région. Le monastère était le siège des combattants pendant la Révolution d’ Orloff en 1770. Daniel et Nikiphore Dekoulos, de Constantinople, sont les fondateurs du monastère. A l’intérieur de l’église, les visiteurs peuvent admirer de beaux exemples d’hagiographies des peintres locaux Antonis Dimangelos, né au village Koutifari et Ilias Kouloufakos né au village Kouskouni.

 
Point d’intérêt C.
Église des Archanges à Areopolis
PW9A9163Reliefs qui relient mythe et religion. Rosettes, chérubins et symboles sculptés par les artisans renommés de pierre. On voit ces reliefs sur la façade de l’église des Archanges à Areopolis, d’ où  sont partis les rebelles, le 17 Mars 1821, à l’occupation de Kalamata, déclarant le début de la Révolution dans la Morée.

 

 

Point d’intérêt D.
L’église des Archanges à Charouda
DSC_8082L’église des Archanges à Charouda remonte au 11ème siècle. Ses principales caractéristiques sont  la variété de couleurs pour la décoration extérieure et les peintures variées à l’intérieur. Dédiée à la mémoire de Michel et Gabriel, psychopompes et guerriers, c’est l’église du cimetière, rassemblant de nombreux habitants de la région, jour de fête des saints, le 8 Novembre.
Point d’intérêt E
Saint Sauveur à Gardenitsa, Sainte Barbe  à Erimos, Serge et Bacchus à Kita
Les trois temples datent du 11e au 12e siècle, époque de l’apogée du christianisme dans la péninsule du Magne au cours de laquelle on remarque une activité intense de construction et de production de grandes sculptures. Les églises sont le témoignage de l’héritage byzantin et du sentiment religieux des habitants de la région.