Gastronomie

3γ9-5

Lors de votre visite au Magne n’oubliez pas de goûter aux produits traditionnels, qui se distinguent par leur goût et leur excellente qualité.

La cuisine locale avec la variété et la qualité des matériaux et les combinaisons d’ingrédients jouit d’une place privilégiée dans les préférences d’habitants et de visiteurs.

Au cours des dernières années, des cuisiniers créatifs et des chefs avec les produits locaux et les recettes traditionnelles mettent en valeur  les plats simples de la cuisine maniote.

Au Magne, à part la viande et le poisson frais, vous trouverez les produits de l’artisanat local comme le siglino, les saucisses, le miel de thym et de fleurs, les biscottes, les nouilles, le trahana, le sel, le fromage, la câpre, les beignets, le gâteau du miel et du sésame, les pâtes feuilletées  traditionnelles et l’excellent ouzo. N’oubliez pas de goûter de fruits confits au sirop.

Tous ces produits alimentaires se trouvent dans chaque foyer au Magne et vous pouvez les acheter dans de magasins vendant des produits traditionnels.

Indice de recette traditionnelle

_MG_0473 _MG_0468 _MG_0455

 

Galopita (tarte au lait): La tarte sucrée qu’on préparait à Pâques avec du lait, de la farine, des œufs, et avec beaucoup de cannelle.

Diples:( beignets) : friandises offertes dans les soirées, lors d’un mariage, d’une naissance, symbolisent la joie et l’abondance. Elles sont fabriquées avec de la pâte mousseuse (farine et œufs) de miel, de cannelle et de noix.

Kayanas: C’est un plat facile à préparer. Des tomates fraîches avec des œufs battus et  du fromage feta. D’ habitude, on y  ajoute des saucisses ou du siglino.

Coq à la sauce tomate: plat caractéristique, on le préparait pour le repas de dimanche et dans des circonstances spéciales. On l’accompagnait de macaroni et de fromage local myzithra.

Kremmydes: herbe qui pousse seulement dans un village, Dry. Il se rapproche  de la feuille d’ail et il a le goût et l’odeur de l’oignon d’où son nom. Avec les kremmydes ils font des gâteaux et des tartes. Essayez, aussi, les feuilletées (kremmydopitaria) faites avec des kremmydes du village Dry.

Lalangia ou Tiganides: pâte frite qu’ils préparaient, selon la coutume, deux fois par an (Noël, Épiphanie). Aujourd’hui, nous trouvons les tiganides presque partout. Leur goût neutre permet de les accompagner avec une saveur salée ou sucrée, saupoudrées avec du fromage (feta)  râpé, du myzithra sec, ou avec de la confiture ou du miel.

_MG_0444 _MG_0438 _MG_0434

Macaronis tsouchti: macaronis à la main, au fromage sec, myzithra, « rôti » à l’huile d’olive, servis avec des œufs au plat.

Marathia: Le fenouil et l’aneth sont des herbes prédominantes dans la cuisine du Magne.

Omaties ou maties: L’intestin de porc farci. Foie de porc haché avec du riz, des légumes sautés, de l’ail et de l’oignon.

Cailles: Salées, cuites dans une tarte. Délicatesse favorite qu’on gardait pour deux ans dans du saindoux, après l’avoir salée. Prises dans la baie de Porto Kayo, on faisait les cailles avec du riz à la sauce ou avec du trachanas. Avec les entrailles ils faisaient leur paspala. Originale, la tarte du Magne Intérieur connue comme Kouzouni, était faite avec des cailles, des tomates, des oignons sur une feuille à la main. Ils mangeaient les grives bouillies à l’orange ou cuites.

Paspala: De la bouillie avec des entrailles et du saindoux qu’on faisait sauter.

Pitarakia: pâte à pain frite dans de l’huile d’olive. Ce sont de petits morceaux de pâte frite appelée «tirée» parce qu’on tire les bords de la pâte en les mettant dans la poêle.

Sarakiniko: Sgouros, christagatho, kafkalithres, gotzines, skatziki, agrioprassa (poireaux) sont des herbes utilisées par les femmes Maniotes pour faire des tartes, du riz au chou…Elles font  des poireaux avec de la viande ou des légumineuses et des haricots avec des kafkalithres à l’huile, aux tomates et aux oignons.

Siglino: Le siglino est consommé comme un mets délicat, ou on le met dans des plats préparés à l’huile, dans le Kayana, ou avec des œufs ou du trahana. D’ habitude, on le fait frire coupé en morceaux avec un peu de graisse ou d’huile.

Tyropita: Feuilleté avec de la pâte préparée à main, avec du fromage frais et de l’aneth. On le préparait surtout à Pâques, comme c’est l’habitude aujourd’hui.

Porc avec du céleri, fricassée: le plat traditionnel de Noël, fait de morceaux de viande, surtout, de porcs domestiques.