Légendes et traditions du Magne

Slogans Légendes de pierres- Ombres du passé …

Itinéraire
5γ-Σπηλιά του ΆδηNotre itinéraire commence à partir d’Areopolis et de Limeni, berceau de la famille Mavromichalis. Nous continuons sur la route provinciale Areopolis-Gerolimenas vers Kitta, « polypyrgou », dans le dialecte local, pour le grand nombre de tours qui s’y dressent. Nous faisons escale au château de Tigani. De Kita, nous continuons sur la même route et à une distance de 13 km nous approchons Vathia, le village classé qui a souffert dans le passé des querelles sanglantes, de la vendetta, et était l’un des repaires des pirates dans la région. Laya, notre dernier arrêt, à 11 km de Vathia, se trouve le long de la route provinciale Chosiariou -Gerolimena. Le nombre d’églises construites par les familles puissantes de la région renvoie à l’époque  de leurs conflits.

Informations pour les visiteurs
Errez dans les rues et écoutez l’écho des histoires qui viennent du passé. Asseyez-vous dans un des cafés traditionnels et agréables de villages pour bavarder avec les habitants. Voyagez, à travers les histoires et les récits, dans le passé et la tradition d’un lieu qui a réussi à garder vivante la mémoire de l’héritage des ancêtres. Derrière les murs de pierre et les portes fermées des tours, dans les rues pavées, se dressent les ombres cachées de légendes.
Laissez-vous tenter par la beauté du paysage et profitez des belles plages. Explorez de criques secrètes et de grottes.

Vous pouvez, aussi, empruntent les sentiers menant aux châteaux  pour contempler la mer ouverte comme les pirates dans le passé et voyager dans les années de combats.

Mythes et traditions qui mettent en lumière les légendes de la princesse à Tigani, des familles nobles et des artisans de pierre renommés de Kita, des batailles d’honneur dans les villages de Vathia et de Laya, du pirate Gerakaris … Et tant d’ autres qui combinent la mémoire et l’histoire avec la lumière du soleil, sur la pierre dure et belle …

Point d’intérêt A
Légendes des châteaux
DSC_9290Les batailles pour la conquête des châteaux ont donné naissance à des légendes qui hantent aujourd’hui les remparts et les tours en ruine. Ceux qui se trouvent  à Tigani, peuvent chercher les 365 citernes dérobées et entendre l’écho de la légende de la princesse du château… « Il y avait la guerre dans le château. Les Turcs ont battu les Chrétiens. Et la princesse, sur son  cheval, s’est jetée dans le gouffre.  Les toiles du cheval  se voient encore dans la roche … »

 

Point d’intérêt B

Kita Polypyrgou
ΒΑΘΕΙΑ1
Pendant les dernières années de Byzance les falaises du Magne servaient d’abri pour les familles puissantes. Plusieurs se sont installées à Kita où elles ont consolidé leur domination en élevant de forts châteaux de guerre. C’est la patrie de  guerriers et de  grands artisans de pierre comme Kalapothos Lymperis dont la maison est ornée des reliefs magnifiques.

 
Point d’intérêt C

Vathia-Laya

Ce sont des villages qui gardent jusqu’à aujourd’hui le caractère original de l’architecture du Magne. Vathia, avec les quartiers des familles puissantes, avec ses 70 maisons, ses églises et ses châteaux de guerre suspendus sur la roche et Laya avec des tours et des églises construites en offrande par les familles du village. Générations attachées  au code d’honneur qui a conduit à des conflits qui ont ravagé ce lieu au fil des années.

Point d’intérêt D.
Fée et Corsaires
La légende veut que la génération de Mavromichalis provienne d’une fée  que Giorgis Mauromichalis a réussi à tromper. Sa beauté a donné le surnom à la génération : Neraidogenniti, (née d’une fée). Dans les mêmes grottes, sur le bord de la mer, se réfugiaient fées et pirates incitant le passage des bateaux qu’ils entrainaient contre les rochers escarpés.
Corsaire célèbre Lyberakis Gerakaris, distingué par son courage et sa ténacité…