Miel

Le miel du Magne a les parfums des herbes et des plantes aromatiques de la région. Il est divisé en trois catégories: miel de thym, de fleurs et de sauge. Le miel de thym est caractérisé par une saveur très riche. Le miel de fleurs ou de mai, comme il est appelé au Magne, apporte des arômes de fleurs qui lui donnent un goût excellent, et enfin le miel de sauge est le plus piquant de tous les miels de la terre grecque et a un goût doux amer.

La flore riche du Magne, caractérisée par une variété de plantes aromatiques, ainsi que d’autres plantes encore ont contribué à la bonne qualité du produit. Fleurs sauvages et herbes comme l’origan, la sauge et, surtout, le thym donnent au miel du Magne sa saveur unique et sa couleur d’ambre.
Étant donné que le pollen est la nourriture d’abeilles, la région du Magne du nord a particulièrement favorisé l’occupation des habitants avec l’apiculture. Le bon climat du Magne facilite la floraison offrant généreusement de grandes quantités de pollen. Au début du 19ème siècle, les Maniotes ont produit du miel dans de grandes quantités et ils pouvaient commercer avec l’intérieur et l’extérieur de la Grèce.
Dans le passé, le miel du Magne était taxé. Les producteurs de Passava attribuaient la taxe des cellules aux Vénitiens et, plus tard, la taxe d’abeilles aux Turcs.
Ne manquez pas d’essayer les gâteaux traditionnels du Magne, les beignets et les gâteaux de miel et de sésame avec d’excellentes saveurs!

 

Saviez-vous que …

 
Sminos. La région historique du Mange est connue pour ses tours, dont beaucoup subsistent encore. Construites avec des matériaux de l’environnement local, elles étaient en parfaite harmonie avec le paysage. Les tours du Magne existaient déjà de l’époque byzantine.
Les tours servaient de logements et étaient construites de façon que les habitants de la région puissent repousser les envahisseurs. Dans certains cas, les tours atteignaient une hauteur de 20 mètres. La hauteur de la tour était associée au statut social des propriétaires.
Les Maniotes ont réussi à transformer leurs tours en forteresses. Petites fenêtres, meurtrières, pierres cylindriques qui servaient de portes, assuraient leur défense.
Les résidents ont valorisé chaque point de la tour. Là où il y avait des fentes sur les murs ils plaçaient leurs ruches d’argile qui, en temps de paix, assuraient le miel et répondaient à leurs besoins nutritionnels. Alors qu’en temps de guerre, elles constituaient un allié précieux contre l’ennemi : ils enlevaient les ruches et les jetaient contre les assiégeants qui devaient faire face à des piqûres, souvent mortelles, de l’attaque des insectes, et les coups des ruches, en même temps. Avec le terme essaims de guerre nous entendons les abeilles qui servent de moyen d’attaque.
Dans l’antiquité, depuis le néolithique et l’époque de l’Ancien Testament il y a des citations d’attaques militaires avec des insectes venimeux. Plus précisément, c’était un type de défense de guerre biologique, dans lequel les combattants utilisaient les forces naturelles d’animaux, dans ce cas, des abeilles pour se défendre contre l’ennemi.
Une telle tactique était l’usage des essaims de guerre qui n’entraînait pas l’anéantissement immédiat de l’ennemi, mais qui avait des effets plutôt psychologiques sur lui, maximisait sa souffrance, sa surprise et le décourageait.
La tactique a évolué au Moyen Age, lorsqu’ on jetait des ruches contre l’ennemi en utilisant des engins à réaction, une technique qui est entrée dans la légende.

• Le miel est un puissant antiseptique naturel.
• Vous mélangez du miel avec le jus d’un citron et vous le buvez pour vous débarrasser de la toux persistante.
• Le miel est de haute valeur nutritionnelle. A part le sucre qu’il contient, il contribue à l’absorption du calcium et facilite l’absorption des ingrédients actifs de l’organisme.

04/04/2019